Contradictions et Défis

(in english) / (auf deutsch)

Juste l’idée d’enregistré des déclarations de personnes qui ont ou qui avaient des expériences en tant que Réfugies ou semblantes,ne réduit cela pas la personne a des catégories construites et cependant existante(s)?

Notre propre motivation est de mettre en premier plan ce point de vue particulier et d’experts, lequel est souvent négligé. (Vois aussi “aux sujets des déclarations“). Mais ici, nous utilisons aussi la catégorie «réfugies» et nous la solidifions. Même si le but a long terme est de briser ces catégories.

Surtout lors de la prise des déclarations ou a leurs “Recherches”, il existe le danger de réduire la personne sur son expérience(s) en tant que Réfugies. Il est également important de se demander, si le moment est approprié de demander pour l’intérêt d’une remise d’une déclaration. Et quand on demande pour une déclaration, il ne devrait pas manquer le respect pour la personne demandée et une sensibilité appropriée.

Il nous semble important de nommer les questions et pensées suivantes.

Si nous parlons, avec des gens que nous connaissons pas du projet, peut-être aussi dans l’espoir d’enregistrer une nouvelle déclaration, est ce que nous attribuions pas cette personne (in)consciemment des catégories et des expériences?

Bien sûr, le statut de résidence et de l’expérience(s) avec les frontières ne sont pas visible.

Il peut y avoir des situations où ça semble être déductible, mais c’est vraiment clair, bien sûr que si cela était dit.

La question qui nous vient à l’esprit, comment nous faisons (in)consciemment une sorte de «profilage racial», ou plus approprié ici, “profilage d’expérience de réfugié(s)”?

Nous essayons toujours d’abord d’expliquer le projet et quel groupe de personnes nous invitons a faire une déclaration. Les étapes restantes sont souvent très dépendants de la réaction montré ou non montré de la personne demande. Comme déjà dit, chaque maniement doit être sensible et percevoir la personne elle même.

La question, quelles personnes sont également inclus, est importante. Par exemple, Les personnes qui ont fui pendant ou après la Seconde Guerre mondiale en Europe. La (les) situation(s) étaient naturellement différente que maintenant, et pourtant il semble y avoir quelques similitudes. Et nous voulons aussi fournir une plate-forme pour un_e citoyen_e européen_e, si c’est approprié, et nous volons pas exclure cette possibilité tous de suite.

Comme dans la rubrique “notre point de vue” a été abordée, nous, les humains ne sommes pas libres de mentalités discriminatoires et de catégorisation. Par ailleurs, le point de vue de chaque personne est limitée par sa réalité de vie.

Nous voulons continuer à travailler sur nous-même et nous continuons à demander quoi, comment et pourquoi nous faisons certaines choses et d’autre pas. Cela comprend, par exemple. aussi le projet lui-même.

Ces questions et réflexions devraient former, un processus dynamique continuant, dans lequel nous aimerions vous inviter chaleureusement à partager vos suggestions, critiques et idées.

Merci beaucoup