Declaration: Myriam

extrait


Myriam-fr

“Je vous remercie de me passer la parole. Je m’appelle Myriam, je viens du Cameroun, actuellement en procédure de demandeur d’asile durant sept mois. Je suis footballeuse professionelle. Et franchement, j’aimerais vous dire que la situation avec les demandeurs d’asile, c’est vraiment la castrophe en Europe. Je parle particulièrement de moi, qui suis arrivée. Moi, avant de quitter le Cameroun, je me suis dit quand tu arrive en Europe, tu demande d’asile, c’est pour avoir une protection, mais à un moment je me suis rendu compte que quand tu demandes asile c’est plutôt ta déportation que tu es en train de signer. Franchement, c’est vraiment criminel. Les gens vivent vraiment dans le stresse total. Ils savent même pas pourquoi ils ont demandé asile, ils sont vraiment pas protégés. On les loge dans des Lager, avec des barrières et tout. On les surveille, on les contrôlent si c’était des prisonniers, comme si c’étaient des criminels. Franchement c’est horrible. On ne leurs laisse pas la possibilité de s’exprimer comme ils veulent et pas de travail. On vous flatte, je crois que c’est de la flatterie, on vous donne peut être trois cent euros tous les mois, vous êtes loger et ça vous endort l’esprit. C’est comme si nous étions des marchandises pour les Européens. Et passant par là, j’aimerais aussi tirer l’attention des femmes, qui arrivent en Europe. Pour elles, pour avoir la possibilité de séjourner en Europe, elles veulent faire des enfants ou alors se marier pour changer leur situation. Mais moi, je tire aussi leur attention en disant « Pourquoi ne pas lutter pour les prochaines personnes qui viendront demain ? » Si aujoud’hui tu arrives en Europe et tu veux accoucher, tu vas avoir un bébé pour avoir des papiers, comment ta sœur peut-être qui viendra demain, va se comporter ? Est-ce qu’il faut toujours homme à homme pour avoir le séjour en Europe ? Moi, je trouve que c’est vraiment pas normal ! Et pour celles qui ont la difficulté d’accoucher, qu’est-ce qu’elle fera ? Pourquoi ne pas lutter quand tu arrives pour que la situation change ? Je crois que c’est un peu ce que je voulais dire aujourd’hui. Merci.”

 

Traductions: english / deutsch

http://www.refugee-report.de/post/164609536

Facebooktwittermail