Declaration: Mohammed Potsdam

extrait


Mohammed Potsdam-fr

“Now, life is like this. Sometimes, every sunday we go to Babelsberg and play football. But today, we didn’t go there, because we had a visitor. It was one of the best sundays, we enjoy it. We expecting anything from this week or next week, like a interview or about the process to get documents much quicker. And now we don’t do anything. There are two somalian guys, one of them they are taking him back to Italy, the other one is playing now in Babelsberg. We don’t have work, we just eat and sleep. We just rely on that money we get monthly from the social. It is not enough. It is little money. Maybe we want to buy something, like cloths, winter-jackets, because it is cold. We would like to get work, but we can’t work because of the papers. One day, one time, we all hope to get our documents. All of us, we don’t came from the same part of Somalia, but we become brothers, know each other very well.”


Maintenant, la vie est comme ça. Parfois, tous les dimanches nous allons à Babelsberg et nous jouons au football. Mais aujourd’hui, nous n y somme pas aller, parce que nous avions un visiteur. C’était l’un des meilleurs dimanches, nous avons apprécier ça. Nous n’attendons rien de cette semaine ou de la semaine prochaine, comme un entretien ou sur le processus pour obtenir des documents beaucoup plus rapidement. Et maintenant, nous faisons rien. Il y a deux gars somaliens, l’un d’eux, ils le déportent en Italie, et l’autre joue à Babelsberg. Nous ne disposons pas de travail, juste nous mangeons et dormons. Nous dépendons seulement de l’argent que nous obtenons chaque mois à partir du sociale. Ce n’est pas assez. C’est peu d’argent. Peut-être que nous voulons acheter quelque chose, comme des vêtements, des vestes d’hiver, parce qu’il fait froid. Nous aimerions trouver du travail, mais nous ne pouvons pas travailler à cause des papiers. Un jour, une fois, nous espérons tous obtenir nos documents. Chacun d’entre nous, nous ne venons pas de la même partie de la Somalie, mais nous sommes devenues frères, se connaissant très bien.

autres Traductions: deutsch

De la même persone: Statement: Mohammed Potsdam

Facebooktwittermail